Pour l’éducation des filles de Madalaya

A Madalaya, au Mali, l’école existe depuis 2009. Mais elle fait face aujourd’hui à plusieurs difficultés : locaux incomplets, manque de mobilier et surtout, défaut d’hygiène, ce qui pénalise principalement les filles. Grâce à quelques travaux, AASFM espère augmenter leur taux de scolarisation en améliorant leurs conditions d’accueil.

Lire la suite

Accueillir la petite enfance à Ouagadougou

Dans leurs centres d’accueil de jour de Ma Basyriié, on se charge de l’éveil éducatif des tout petits et de leur suivi médical. Pour développer les activités ludiques à l’extérieur en toute sécurité, la cour doit être protégée du soleil et des pluies, souvent violentes. L’association prévoit donc la construction d’un petit espace couvert appelé « apatam ».

Lire la suite

Améliorer les conditions d’hygiène de l’école de Saint-Louis

En octobre 2015, l’école élémentaire de Saint-Louis a été inondée par les eaux pluviales. Insectes et moisissures l’ont rendue impraticable, le risque de maladie étant devenu trop important. Avec l’équipe éducative et les autorités locales, la délégation de la Ligue de l’enseignement des Vosges a pris en main l’assainissement des lieux.

Lire la suite

Une nouvelle salle pour l’école de Pikine trois Poteaux

Sept salles pour plus de mille élèves. C’est une évidence : une nouvelle classe s’impose à Pikine trois Poteaux ! La délégation de la Ligue de l’enseignement des Vosges s’est emparée du projet en partenariat avec l’école et l’Inspecteur de l’éducation et de la formation.

Lire la suite

Une école aux normes pour Sabou

En 1998, Zod Neere a ouvert une « école de la seconde chance » dans la province de Boulkiemdé, à plus de 80km de Ouagadoudou, dans la brousse. Celle-ci permet à des enfants en rupture scolaire de réintégrer le système. Aujourd’hui, les bâtiments ne sont plus aux normes et les autorités locales menacent de faire fermer l’école si un nouveau complexe n’est pas construit.

Lire la suite

Du mobilier scolaire pour Débèntia

Débèntia : « solitude », en tamacheq, une langue touareg du Sahel. C’est le nom de ce village de brousse du Burkina Faso dans lequel intervient ADEB. L’école primaire y présente des conditions plutôt difficiles : les élèves étudient assis par terre et n’ont pas d’accès à l’eau. L’association se propose de leur fournir les équipements nécessaires à leur éducation.

Lire la suite

Un labo de sciences au lycée de Gorom-Gorom

A Gorom-Gorom, en plein cœur du Sahel, seul un lycée accueille les plus de 1000 élèves de la région. Ils y apprennent les sciences sans pouvoir expérimenter la théorie, faute de locaux et de matériel. L’association ADEB souhaite ainsi aménager un laboratoire pour leur offrir les meilleurs outils à leur apprentissage.

Lire la suite

Une nouvelle salle pour lutter contre la sucharge en classe

Comment travailler quand il y a 120 élèves par classe ? A Selinkegny, au Mali, les campagnes de sensibilisation à l’éducation ont amené des flots d’enfants sur les bancs de l’école et la place manque pour tous les accueillir. Pour éviter la déception des familles et l’abandon scolaire, il y a urgence à construire une nouvelle salle de classe pour que chacun ait accès à l’éducation !

Lire la suite

Une salle d’alphabétisation dans la campagne

60 ethnies, 60 langues différentes : face à cette réalité, le français, langue officielle, apparaît comme fédératrice. Pour les adultes burkinabés, dont la plupart ne sont jamais allés à l’école, l’alphabétisation représente un besoin et une nécessité pour créer du lien et de la cohésion, participer à la vie sociale et politique du pays.

Lire la suite