Qui se cache derrière l’affiche de la campagne 2017?

Chaque année, un illustrateur parraine la campagne et en dessine le visuel. Illustrateur spécialisé dans la littérature jeunesse, Jean Claverie est l’auteur de l’affiche « Pas d’Éducation, pas d’Avenir ! » 2017.

Entretien avec Jean Claverie

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours et votre métier d’illustrateur ?

Jean Claverie : J’ai débuté ma carrière en tant qu’illustrateur de publicité avant de me spécialiser dans la littérature jeunesse, à la fin des années 70. J’ai illustré des auteurs comme Charles Perrault, Oscar Wilde, Paul Auster… J’ai également enseigné à l’École nationale des beaux-arts de Lyon et à l’École Émile Cohl. J’ai à mon actif une soixantaine d’albums (1) dont la série des Little Lou, l’histoire d’un petit garçon noir dans le Chicago des années 20 faisant du piano et du jazz ses passions.

Comme beaucoup de confrères dessinateurs, je suis attaché à rendre le réel compréhensible. Et j’aime l’idée d’utiliser ce réel à des fins narratives. D’où ma passion pour l’illustration.

Passionné de dessin… et de musique…

La musique est en effet une autre passion que je partage avec mon groupe de rythm’n blues « Le Little Lou tour » et dans sa version trio « Le Little Lou limited » (2). Outre nos concerts, nous proposons depuis dix ans aux enseignants le spectacle De Gorée à Chicago qui s’adresse aux enfants (à partir de 7 ans). Mêlant chants, images projetées et récits, ce spectacle raconte l’histoire de la musique noire, propose de suivre « la route du blues », de Nashville à Chicago en passant par Memphis et Saint Louis, pour donner corps à tous ces lieux et personnes mythiques. Avant le spectacle, je présente aux enfants les grandes questions que celui-ci sous-tend : les discriminations et l’esclavage. La musique « live » associée aux images d’archives retient leur attention et les intéresse au sujet de façon surprenante !

Qu’est-ce qui a motivé votre collaboration à notre campagne ?

J’apporte régulièrement mon soutien à des associations, événements autour du livre, librairies ou petites maisons d’édition, selon leurs besoins : affiches, couvertures de revues pour le Centre de recherche en littérature de jeunesse ; image de soutien aux bibliothèques menacées de fermeture (Grenoble) ; affiches pour le compte de Lire et faire lire… J’interviens également dans les bibliothèques ou les médiathèques où j’expose régulièrement. Il m’arrive aussi, parfois, de me produire avec mon groupe pour soutenir des causes.

Vous avez choisi d’illustrer l’affiche PEPA avec une bétonnière, une pelle et du ciment…

Les éléments de base de la construction ! Car avant de trouver des livres sur une étagère, il faut construire les murs du bâtiment. Cette idée d’illustration m’est venue en pensant à une amie, Maddy Volle, bibliothécaire à Villeurbanne, qui a participé à plusieurs projets de construction d’écoles en Afrique, apportant ainsi sa contribution au développement de la lecture.
J’ai été heureux que la Ligue me donne l’opportunité d’apporter moi aussi, à mon niveau, ma petite pierre à l’édifice…

(1) Son dernier ouvrage, sorti en mars : Dans les rêves de grand-père, aux éditions Albin Michel Jeunesse.

(2) Du nom de Little Lou, l’un de ses personnages.

www.jeanclaverie.fr

1 jour 1 actu Spécial Droit à l’éducation

Dans le cadre de la campagne 2017, Milan Presse a produit un numéro spécial de son hebdomadaire 1jour1actu qui aborde le sujet du droit à l’éducation dans le monde en reprenant des exemples concrets de projets réalisés grâce à la campagne PEPA.

Il contient en plus des témoignages d’enfants qui bénéficient des réalisations issues de projets terminés. C’est un outil pédagogique destiné aux enfants et jeunes de 8 à 12 ans.

Téléchargez la version numérique du journal (1j1a PEPA) et contactez-nous vite pour le recevoir en version papier !

 

 

La scolarisation dans le monde : on en est où ?

En France, l’école est gratuite et obligatoire depuis 1882 : 98 % des petits français vont à l’école. Mais qu’en est-il dans le reste du monde ?

Ce n’est pas vraiment la même situation…

Même si aujourd’hui, 89 % des enfants du monde vont à l’école, encore 61 millions en sont encore privés, et 800 000 adultes sont encore analphabètes. Au lieu d’étudier, ils doivent souvent travailler pour gagner de l’argent : ils se retrouvent confrontés à des situations bien trop difficiles pour leur âge.


Mais pourquoi il y a-t-il encore tant d’enfants qui ne sont pas scolarisés ?

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène.
Dans certains pays, les familles pauvres préfèrent envoyer leurs enfants travailler pour compléter le revenu familial plutôt que de les envoyer à l’école, qui est vue comme une perte de temps. Dans d’autres régions, comme en Asie par exemple, les familles doivent rémunérer les enseignants, même si l’école est gratuite : les enfants se retrouvent souvent à devoir travailler dans les décharges ou à mendier.

De plus, les filles sont de manière générale moins scolarisées que les garçons : on considère encore que celles-ci n’ont pas d’utilité à étudier.
Enfin, les conflits et crises politiques obligent très souvent les écoles à fermer, temporairement ou définitivement : dans des contextes instables, aller à l’école passe au second plan.

Aujourd’hui, sur 61 millions d’enfants non-scolarisés, la moitié d’entre eux (31 millions en 2016) vivent en Afrique, et plus particulièrement en Afrique subsaharienne, où les facteurs se combinent : conflits, pauvreté, place de la femme dans la société.  En Asie, c’est la pauvreté et la place de la femme qui expliquent les 20 millions d’enfants non-scolarisés.

Ce chiffre, en constante diminution, reste encore beaucoup trop élevé : l’objectif de généralisation de la scolarisation en primaire d’ici 2015 par les Nations Unies n’a malheureusement pas pu être atteint.


Comment aider ?

Vous pouvez aider en sensibilisant autour de vous et en récoltant des fonds : chaque année, la campagne « Pas d’Education, pas d’Avenir » cherche à toucher un maximum de personnes pour financer des projets d’éducation aux quatre coins du monde.

Cette année, ces projets d’Afrique de l’Ouest, de l’Est et d’Asie cherchent encore à être financés.

Pour soutenir un projet, cliquez ici

L’affiche et le dépliant de la campagne 2017

Du 1er au 31 mars, vous pourrez soutenir un projet en faveur de l’éducation dans le monde dans le cadre de « Pas d’Education, pas d’Avenir » 2017 !

Pour animer cette campagne, vous pouvez télécharger :

  • l’affiche qui a été réalisée cette année par Jean Claverie, illustrateur jeunesse
  • le dépliant qui explique comment fonctionne la campagne PEPA

N’hésitez pas à nous contacter pour recevoir des exemplaires papier de ces deux documents !

Aperçu des documents 

Retour sur PEPA 2015 : Un arbre, un enfant !

Présenté et soutenu pendant l’édition 2015 de « Pas d’Education, pas d’Avenir », le projet « Un arbre, un enfant » de l’association Afrique Agri Solaire a pu voir le jour en 2016. Il a permis de sensibiliser une cinquantaine d’enfants du village de Djikoy au Mali aux conséquences de la déforestation. Pour cela, les enfants ont participé à la plantation de 154 arbres dans la cour de l’école et aux alentours, et sont maintenant responsables des arbres plantés. Un arbre pour un enfant !

Lire la suite

Report du Salon de l’éducation et des évènements liés

La 17ème édition du Salon européen de l’éducation qui devait avoir lieu du 19 au 22 novembre 2015 est reportée du 11 au 14 mars 2016.

Les évènements liés à la campagne « Pas d’Education, pas d’Avenir ! », et en particulier la table ronde « Education à la solidarité internationale : regards croisés entre acteurs impliqués en France et dans le monde », seront donc de nouveau planifiés à cette période.

Les dates précises seront communiquées ultérieurement.

En attendant, notez d’ores et déjà les nouvelles dates :

Salon européen de l’éducation
du 11 au 14 mars 2016
Paris Expo, Porte de Versailles

Plus d’infos sur le site du Salon : www.salon-education.com

Invitation aux événements du Salon européen de l’éducation 2015

La Ligue de l’enseignement vous invite le vendredi 20 novembre 2015 pour trois événements organisés dans le cadre du Salon européen de l’éducation à Paris (Paris Expo Porte de Versailles):

  • De 11h30 à 12h15: Lancement de la campagne « Pas d’Education, pas d’Avenir ! » 2016 à l’Espace Environnement et Développement Durable du Salon européen de l’éducation.
  • De 12h15 à 13h30: Table ronde « Education à la solidarité internationale : regards croisés entre acteurs impliqués en France et dans le monde » au Forum Jean Macé du Salon européen de l’éducation, organisée par la Ligue de l’enseignement, Solidarité Laïque et Educasol, avec le soutien de l’Agence française de développement et le Ministère de l’éducation nationale.
    Cette table ronde sera l’occasion d’échanger avec les intervenants sur leurs pratiques d’éducation à la solidarité internationale et à la citoyenneté mondiale en France et à l’international dans le cadre des actions qu’ils mettent en place, notamment en lien avec la campagne « Pas d’Education, pas d’Avenir ! ».
  • De 15h15 à 17h00: Table ronde autour de l’ouvrage de l’UNESCO « Repenser l’éducation : vers un bien commun mondial ? » au Forum Jean Macé du Salon européen de l’éducation, organisée par la Ligue de l’enseignement et l’UNESCO.

N’hésitez pas à contacter Floriane Langlais (flanglais@laligue.org) pour vous inscrire et pour plus d’informations !

Vous pouvez également télécharger les invitations:
– l’Invitation au Salon européen de l’éducation (à remettre à l’éntrée du Salon).
– l’Invitation au lancement de la campagne PEPA 2016 (11h30-12h15)
– l’Invitation à la table ronde sur l’Education à la solidarité internationale (12h15-13h30)
– l’Invitation à la table ronde sur l’ouvrage de l’UNESCO (15h15-17h00)