Pour que la seule tâche d’un enfant soit celle d’aller à l’école

Le 12 juin a eu lieu la 10e journée internationale contre le travail des enfants. En 2010, la communauté internationale avait adopté une Feuille de route en vue de l’élimination des pires formes de travail des enfants d’ici 2016, laquelle souligne que le travail des enfants constitue une entrave aux droits de l’enfant et un obstacle au développement. Suite aux engagements internationaux et à la convention de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour éliminer les pires formes de travail des enfants, des dizaines de millions d’enfants autour du monde sont scolarisés après avoir été retirés du travail. Mais au fur et à mesure que nous nous rapprochons de l’échéance de 2016 pour l’abolition du travail des enfants dans le monde, le rythme des progrès ralentit.

Selon le Rapport global sur le travail du Bureau International du Travail, les progrès ont été plus substantiels parmi les enfants âgés de 5 à 14 ans, une tranche d’âge où le nombre d’enfants au travail a baissé de 10%. Parmi les filles, le travail des enfants a considérablement diminué (de 15%). En revanche, il a augmenté parmi les garçons de 7%. Chiffre également alarmant, le nombre de jeunes gens âgés de 15 à 17 ans impliqués dans une activité économique a augmenté de 20 pour cent passant de 52 à 62 millions.

La Journée mondiale de 2012 a mis l’accent sur le chemin qui reste à parcourir pour faire de la Feuille de route une réalité et ce dans l’objectif de donner un nouvel élan à la lutte contre le travail des enfants.

Pour regarder la video de sensibilisation du Programme International pour l’abolition du travail des Enfants cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.